dimanche 24 mars 2013

Manger bio, c'est bon pour la santé ?!

Dans son numéro de janvier dernier, le magazine 60 millions de consommateurs a publié un dossier sur les produits issus de l’agriculture biologique. Dans l’article d’introduction, un paragraphe n’est pas passé inaperçu et a beaucoup fait parler de lui. Intitulé « Pas de bénéfice pour la santé », ce paragraphe cite une étude californienne qui aurait compilé les résultats de 55 autres études pour en conclure que manger bio n’a aucun impact bénéfique sur la santé. Tout en nuançant que « cela ne doit pas empêcher d’encourager une agriculture sans pesticides » — sans entrer dans plus de détails — et en indiquant plus loin que la bio est plus chère car les produits conventionnels ne tiennent pas compte de l’impact sur les dépenses de santé ! Pas facile de s’y retrouver.

Lire la suite...

dimanche 3 mars 2013

La brandade de morue provençale, avec ou sans pommes de terre ?

Il y a une huitaine d’années, alors que la TNT n’existait pas encore, j’avais l’immense privilège de capter la chaine monégasque TMC par antenne hertzienne car celle-ci était alors diffusée dans tout le bassin méditerranéen — et je résidais à cette époque sur la Côte d’Azur. Si mon programme préféré était la diffusion de la série Mission impossible le dimanche soir, j’étais quelquefois tombé sur l’émission TMC Cuisine, présentée par le chef Éric Léautey (qui avait d’ailleurs dirigé le restaurant California Grill de Disneyland Paris quelques années auparavant).

Et si j’ai retenu une chose de cette émission, c’est la suivante : dans la brandade de morue provençale, on ne met pas de pommes de terre. Mais comme tous ceux à qui j’ai raconté cela étaient extrêmement surpris, j’en suis venu à douter de ma mémoire. Et pourtant, j’ai retrouvé l’été dernier une carte postale qui l’a confirmé : point de pommes de terre mais plutôt un mélange d’huile d’olive et de lait dans la recette provençale traditionnelle de la brandade de morue.

Carte postale brandade de morue

Bon appétit !

dimanche 9 décembre 2012

Prix d'un appel local… mais surtaxé quand même !

Il y a trois ans et demi, je vous parlais de la « détaxation » des numéros verts et azur depuis un téléphone mobile : ils étaient présentés comme décomptés du forfait et plus systématiquement facturés hors forfait. En ce qui concernait les numéros verts, cette mesure était déjà en vigueur lors de la publication du billet, donc l’information était certaine. En revanche, en ce qui concernait les numéros azur, également et improprement appelés « au cout d’un appel local » comme nous allons le voir, la mesure était annoncée et mon billet reposait sur une simple supposition.

Lire la suite...

dimanche 19 février 2012

À la SNCF, les parents paient parfois moins cher que les enfants

Il semblerait que la segmentation tarifaire de la SNCF soit parfois un peu violente…

Imaginons que vous souhaitiez réserver un billet Paris Saint-Lazare - Vernon pour un prochain dimanche. Imaginons aussi que vous, ou vos enfants, avez entre 12 et 25 ans. Rendez-vous sur Voyages-SNCF.com et simulez le trajet avec un départ à 10 h 29 et un retour à 16 h 53. N’oubliez pas d’indiquer votre âge : entre 12 et 25 ans.

L’aller comme le retour vous seront proposés en tarif Découverte 12-25, mais uniquement s’il reste des places à ce tarif, qui ne semble de toute façon pas disponible le dimanche soir car hors « période bleue ». L’aller peut donc être facturé 10 euros avec le tarif réduit, mais le retour se fera au tarif normal à 13,30 euros.

Recommencez maintenant la même simulation en tant qu’adulte (26 à 59 ans). C’est alors le tarif Loisir Réduit Weekend qui vous est proposé à 10 euros pour l’aller… et le même prix au retour ! Donc un adulte paiera moins cher qu’un jeune et ce sans que le jeune ait connaissance du tarif Loisir Réduit Weekend qui est plus intéressant pour lui… si tant est que la mention « adulte » sur le billet ne choque pas le contrôleur !

Plus insidieux : si la réservation se fait simultanément pour un adulte et un jeune, le train de 16 h 53 ne sera même pas proposé car le tarif Découverte 12-25 n’est pas disponible pour le trajet retour et que le système ne sait pas gérer ce changement de tarif.

N’hésitez donc pas à multiplier les simulations : acheter chaque voyageur à part, faire passer un jeune pour un adulte, réserver allers et retours séparément… Cela ne peut que vous offrir davantage de choix et, comme il n’y a pas de frais de réservation, vous êtes systématiquement gagnants si vous trouver un meilleur tarif. Notez que ces astuces sont également valables sur les bornes libre-service qui appliquent exactement la même segmentation et les mêmes restrictions que le site Internet.

dimanche 15 janvier 2012

En 2012, je passe à l'électricité renouvelable

2011 a été marquée par une catastrophe nucléaire majeure, du même niveau de gravité que celle de Tchernobyl : Fukushima. Quelques mois plus tôt, je vous faisais part de mon passage chez Enercoop, fournisseur d’électricité 100 % renouvelable dont le projet écologique, économique et social (les trois piliers du développement durable) m’avait séduit.

Depuis, à la faveur d’un déménagement, je suis passé de simple consommateur à sociétaire d’Enercoop. Cela me permet de m’impliquer un peu plus dans le projet et d’en financer les investissements. Cela me permet aussi d’être plus au fait du fonctionnement du marché de l’électricité. Et, en relisant mon billet d’il y a un peu plus de deux ans, je me rends compte que je n’étais pas totalement au clair sur ce fonctionnement.

Lire la suite...

- page 1 de 3