Le Prater de Vienne, la suite

Depuis la Wiener Riesenrad, vous avez très probablement pu observer les principales et les plus spectaculaires attractions et, au choix, trembler ou saliver d’avance à l’idée d’en faire un tour. Je ne rentrerai pas ici dans le détail de tous les manèges à sensations que l’on peut retrouver dans à peu près toutes les grandes fêtes foraines : attractions pendulaires, tours de chute, catapulte, Boomerang ou encore Volare, une montagne russe volante — ce qui est tout de même assez rare et assez impressionnant, même si celle-là semble gentille en comparaison de ce qui existe ailleurs dans le monde.

Vue d'ensemble du Prater depuis la Wiener Riesenrad (source : http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Prater_vom_Wiener_Riesenrad_aus_gesehen.jpg)

Mais votre regard aura peut-être été attiré par la tour de 117 mètres de hauteur qui accueille… des chaises volantes ! La Praterturm (« tour du Prater ») ouverte il y a deux ans vous emmène voler les pieds dans le vide à une centaine de mètres du sol — un record mondial. Inutile de dire qu’il vaut mieux avoir le cœur bien accroché et ne pas souffrir du vertige. En tout cas de là-haut la vue sur Vienne doit être impressionnante… même si on préfèrera probablement le calme de la Wiener Riesenrad pour en profiter !

La Praterturm (source : http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Prater_Turm_01_.jpg)La Praterturm et la Wiener Riesenrad (source : http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Prater_Turm_Riesenrad_Wien_Vienna.jpg)

Autre attraction marquante, la Wildalpenbahn qui propose une descente en bouées où l’ascension se fait avec un véritable ascenseur. La bouée suit ensuite un parcours tournoyant de 340 mètres de long pour un dénivelé d’environ 25 mètres. Impressionnant et enivrant ! Notons que la thématisation n’est pas du tout oubliée, ce qui combiné au prix du ticket abordable rend cette attraction très sympathique.

Un détail du Wildalpenbahn (source : http://www.flickr.com/photos/twicepix/4530084015/)

Mais ce qui fait le charme du Prater, ce ne sont pas toutes ces attractions récentes, aussi originales soient-elles. Non, la grande spécificité du Prater est qu’il y a eu une réelle volonté de préserver les attractions les plus anciennes. Lors de votre voyage avec le Liliputbahn, vous aurez probablement repéré une très belle montagne en approchant de la gare d’arrivée. Cette montagne, la Hochschaubahn, est l’une des plus vieilles montagnes russes en bois toujours en activité : elle date de 1950. Alors bien sûr, nous sommes loin des monstres de bois construits aujourd’hui, mais cette attraction est accompagnée d’une magnifique thématisation et fait frissonner tous ceux qui veulent bien y prendre place. Et, comme au parc du Monte Igueldo, pour les freins, c’est à l’ancienne, avec un employé chargé d’actionner un manche au dernier rang !

La Hochschaubahn (source : http://www.flickr.com/photos/rollercoasterphilosophy/4482213791/)
Parmi les autres attractions « rétro », citons le plus vieux toboggan en bois du monde qui a été reconstruit en 1947 à partir des plans originaux de 1913. Il offre une glissade en spirale sur une centaine de mètres. Au détour d’une allée, vous tomberez peut-être aussi sur une attraction abandonnée — ou pas ! — avec des voitures pour enfants tout droit sorties des sixties ou encore des petits trains dont les voies sont à moitié rouillées et autres circuits de bateaux de temps anciens. On se demande d’ailleurs comment les exploitants peuvent encore en vivre.

Le toboggan du Prater (source : http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Tobogan.jpg)

Citons également le Wiener Pony-Carroussel, où la désignation « manège de chevaux de bois » doit être amputée de ses deux derniers mots puisque l’axe tourne réellement par la force des chevaux ! Le tout accompagné d’un orgue de foire (limonaire) à l’ancienne. C’est l’occasion pour moi de raconter comment j’ai connu les plus grands airs de valses viennoises : grâce au jeu vidéo de gestion RollerCoaster Tycoon dans lequel le carrousel peut notamment diffuser Légendes de la Forêt Viennoise et un autre medley se terminant sur le Beau Danube bleu. Eh oui, c’est cela la génération Y !

Fichier audio intégré
Fichier audio intégré

Suite et fin jeudi prochain, même heure !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.tb06.info/trackback/105

Fil des commentaires de ce billet