Notons que, quelques mois plus tôt, dans un hors-série sur les « aliments santé » publié par 60 millions de consommateurs, le Docteur Jean-Michel Cohen pointait déjà l’absence de bénéfice sanitaire dans certaines fiches produits du « guide d’achat ».

Le mensuel de janvier n’a pas manqué de faire réagir les défenseurs de la filière, qui ont rapidement répondu. Il apparait en effet que les aliments issus de l’agriculture biologique présentent de meilleures compositions nutritionnelles (qu’ils soient consommés directement, ou même dans des plats cuisinés car en bio de nombreux additifs sont interdits). Consommer bio permet aussi de protéger l’environnement en évitant les rejets de pesticides et autres produits chimiques dans la nature — ce qui protège d’ailleurs également les producteurs qui n’ont pas à manipuler ces produits. Mais difficile de faire entendre ce son de cloche dans un monde du « chacun pour soi »…

Acheter bio c’est aussi payer le « juste prix » des aliments, garantissant une rémunération correcte aux producteurs et une soutenabilité vis-à-vis des ressources naturelles. Mais pour que la logique soit respectée, cela doit s’inscrire dans une démarche plus générale de consommation locale et moins carnée. Je me suis inscrit dans cette démarche il y a maintenant près de deux ans, en fréquentant un marché bio dont le primeur a des produits extraordinaires et en réduisant drastiquement ma consommation de viande. Je ne m’en porte pas plus mal et mon portemonnaie non plus !

Une petite brochure fort bien faite a été publiée à l’attention des bio-sceptiques qui voudraient se laisser convaincre, et qui détaille les avantages que j’ai partiellement exposés ci-dessus. Vous pouvez la télécharger ici.

J’en profite pour relayer une pétition de l’association Bio Consom’acteurs qui demande un moratoire sur l’importation des Organismes Génétiquement Modifiés (OGM). Rappelons qu’en bio, les OGM sont uniquement tolérés à cause d’une possible contamination involontaire, jusqu’à 0,9 %. Ainsi, même en consommant quasi-exclusivement bio, ne pas se battre contre les OGM c’est risquer de voir un jour ce seuil atteint et dépassé. Pour signer la pétition, c’est ici.

Bon appétit et bonne santé !