Free fait encore des siennes

Une erreur de facturation a récemment concerné de nombreux Freenautes.

Un appel à la MGEN (numéro 36 76) est censé être facturé au tarif d’une communication locale, d’après leur site (exemple sur la page relative à la section de Paris). Or, ce tarif n’ayant pas été entré dans le référentiel de facturation de Free, c’est le tarif par défaut pour les numéros spéciaux qui s’est appliqué, soit 1,45 euros l’appel puis 34 centimes la minute ! Résultat : des dizaines d’euros prélevés pour les centaines de malchanceux qui ont été dans l’obligation d’appeler leur mutuelle avant mi-février, quand les tarifs ont été rectifiés.

Le tarif ayant finalement été modifié, on pourrait penser que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Que nenni ! Les facturations antérieures à février n’ont en effet pas été automatiquement corrigées et, pire, le service « fidélisation » (sic) en charge des remboursements refuse de rembourser, indiquant qu’il est « au regret de vous informer que les appels vers cette destination est facturé » et renvoyant vers les tarifs téléphoniques. Or, si la destination est effectivement facturée, elle l’est normalement au tarif local et non au tarif exorbitant appliqué alors.

Comme d’habitude, les frais postaux (envoi en recommandé fortement conseillé !) pour se voir exprimer cette fin de non-recevoir ne sont pas remboursés, soit près de cinq euros supplémentaires jetés par les fenêtres.

En résumé, une belle opération financière pour Free, mais qui devrait se solder par une nouvelle perte de confiance pour les abonnés touchés et leurs proches. Dommage que la médiatisation de l’affaire n’aie pas été plus importante.

Un suivi du problème (assez désespérant) est en place sur le site de l’ADUF.